RDC : Est et Ouest, quelle coexistence après des élections révélatrices d’une divergence profonde sur la question de la nationalité du Président Kabila ?

Les élections sont derrières-nous, avec tout leur lot de bonheur et de malheur.

Devant nous : c’est la joie pour les tenants du pouvoir (Est principalement), mais la tristesse pour les perdants (Ouest essentiellement).

A la base de tout cela : deux motifs principaux :

1° la congolité de Kabila, contestable ou douteuse pour la majorité à l’Ouest, et,

2° la probité morale de Bemba, vigoureusement rejetée par une frange écrasante à l’Est.

Cela peut se résumer en ceci : pour l’Est, la moralité du politicien vaudrait plus que sa nationalité ; tandis que qu’à l’Ouest, la méchanceté d’un politique congolais ne vaut pas la tutelle d’une nation étrangère !

Chez les hommes épris de paix et d’amour de la patrie, le voeux est unique : la paix et le développement, alors que l’incertitude est, à peu de chose près, la même : comment sera le paysage politique de demain ?  D’autant plus que la capitale est à l’Ouest, tandis que le président est de l’Est.  Comment réagirons les hommes de Kabila, le sage et le calme ?  Que préparent les hommes du tenace et brave ngwaka : Bemba ?  L’Est et l’Ouest peuvent-ils considérer leurs leaders comme fiables, capables et déterminés pour construire leur bonheur ?  La nation congolaise reste-elle encore unie ?  Quel sera l’impact du retour de Tshisekedi sur la scène politique ?  L’Occident aura-t-il encore besoin de Museveni et Kagame ?  L’Est tiendra-t-il la gageure : se développer plus que l’Ouest avec les 40% des impôts qui n’iront plus à l’Ouest ?  A quel prix Kinshasa pourrait-il encore rester la capitale du Congo ?  L’Ouest saura-t-il créer une synergie suffisante pour prouver à l’Est, qu’à la limite, il n’a pas besoin des 60% des impôts venant de l’Est et que l’unité qu’elle veut est plutôt celle de la maturité, de la responsabilité ?

Pour nous, dans le cadre du projet 2014, nous préconisons un Congo de science et de conscience.  Il ne s’agit donc ni de perpétuer le mobutisme ni de prolonger le kabilisme ; mais bien de réexaminer sérieusement et prendre conscience de la valeur de notre unité, de l’assumer volontairement, totalement, loyalement, véritablement.  Il est question de refuser, à tout prix, la dictature, la paresse, la négligence, la légèreté, la complaisance, le clientélisme, la traîtrise, l’hypocrisie, la tricherie.  L’enjeu est plutôt de taille : affronter, ensemble, les défis de la mondialisation globale (pas celle de l’économie), le front dressé.  L’élan à prendre doit l’être pour de bon !  Des conditions sont donc, à toute évidence à remplir.

Il s’agit donc pour l’Ouest, pour être crédible, d’interpeller l’Est, immédiatement, sans aucune crainte.  Et il s’agit pour l’Est de mettre sereinement sur la table ces doléances, longtemps étouffées, pour le bonheur de notre nation toute entière.

Il s’agit aussi, pour mûrir, de se préparer à parer à toute éventualité : les divergences étant réelles, profondes, vielles.  Il faut savoir, exactement, sur quoi on peut raisonnablement faire des concessions et sur quoi on ne peut déroger ni transiger.  Quoi, donc, resterions nous des bébés 46 après le faux départ de la colonisation et 100 ans après le faux départ de l’esclavagisme ?

La démarche que nous préconisons, comme l’on en peut se rendre compte, demande un type nouveau et généralement rare de congolais !  De ce fait, le projet 2014 est pour nous aussi une pépinière, pour la culture de ce type d’hommes enfin d’en accroître le nombre.  Par l’exercice, laborieux, méticuleux, de la rédaction d’un projet de société qui soit des plus originaux, complets, réalistes, éprouvé par le temps, nous attendons former, éprouver, qualifier, nos candidats aux élections de 2016 (2017).

La coexistence de l’Est et de l’Ouest dépendra, il faut le dire, de notre attitude, face à cette proposition qui engage.

Si Dieu agrée ce projet, Satan sera-t-il capable de le contrarier ?  L’histoire nous le dira, parce que la vraie lutte est à ce niveau…

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

Ingénieur civil électricien de l'orientation électronique Président de l'ASBL Echanges Afrique-Europe
Cet article a été publié dans Actualités et politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s