Pourquoi Kundabatware risque-t-il de gagner la prochaine guerre sous un regard désabusé de nous congolais qui le décrions ?

Cet entretien met en lumière certains de nos vrais problèmes, nous congolais.

Pourquoi Kundabatware risque-t-il de gagner la prochaine guerre sous un regard désabusé de nous congolais qui le décrions ?

 

·         Le village de Mulo est un peu calme, mais la guerre de Kundabatware fait peur à certains individus de notre cité, les gens on peur en ce moment.

·         Comment se manifeste cette peur ?

·         Puisque l’insécurité règne dans les environs.

·         Qu’est-ce qui caractérise cette insécurité ?

·         Par crainte pour ce qui va arriver, étant donner que les militaires sont  en train de descendre vers le sud, que des réunions s’improvisent pour créer une barrière à la progression de Kundabatware vers le nord.

·         Tu n’es pas clair ?  Comment se manifeste cette peur ?  Je ne comprends dans dernière phrase !  Veux-tu clarifier ta pensée ?

·         La population est agitée depuis qu’elle attend parler de ce que Kundabatware veut nous déstabiliser : prendre Goma, Bukavu et Butembo.

·         Qui dit que Kundabatware veut prendre Goma, Bukavu et Butembo ?  La radio-trottoir ou les officiels du régime au pouvoir à Kinshasa ?

·         Je veux dire que la population apprend que Kundabatware veut conquérir Goma, Bukavu, Butembo et ailleurs aussi.

·         Elle apprend cela de qui précisément ?  Par les média officiels ou par des rumeurs ?

·         Des groupes armés sont en train d’étudiés le cas pour y remédier.

·         Kundabatware a déclaré à une journaliste américaine que si Dieu le voulait il serait prêt à être président du Congo ?  Les gens sont-il au courant de cela ?

·         Par rumeur, mais aussi par les témoignages de ceux qui fuient le sud, le territoire rouge du sud.  Non !  Il [Kundabatware] ne le sera jamais [Président du Congo].

·         Tu veux dire que des groupes armés sont en train d’étudier comment contrer Kundabatware ?  Quels groupes précisément ?  En ont-ils les moyens ?  Qu’en pense la population de Mulo, par exemple ?
Qu’est-ce qui te fait penser qu’il (Kunda) ne pourrait pas le devenir (Président), à l’allure où vont les choses ?  La FARDC donne l’air de ne pas être en mesure de faire taire Kundabatware.  Est-ce que je me trompe ?  Ou serait-ce que l’armée régulière soit tout simplement complice de Kundabatware ?

·         Les forces autochtones et la force congolaise ; mais, ils seraient aidés par FDLR.  Pour ce qui est de sa réussite, le paraître est là ; cependant, il reste à vérifier si il correspond à la réalité.  Car, on nous trompe souvent ici avec des beaucoup de parole, sans que rien ne se fasse.

·         Que veux-tu dire ?  Qui vous trompe et avec quels mots ?

·         Les autorités politiques.  La réalité est que Kundabatware barre la route à la FARDC et que les populations fuient les zones de combat.  La FARDC confirme être ainsi être incapables de chasser Kunda.

·         Que dit l’autorité politique et par quel moyen le fait-il ?

·         Elle est foutue !

·         Etes-vous à même de capter les radios de la diaspora en FM ?  Si oui, comment trouvez-vous les émissions ?

·         Non, pas du tout !  Je ne les capte pas à cause de mon réseau.

·         Comment est-elle foutue, cette autorité politique ?  Tu veux dire qu’elle n’est pas en mesure de vaincre Kundabatware ou qu’elle est une complice de ce dernier ?

·         Très faible !

·         Je parle de la Radio en FM, pas de la radio sur Internet !

·         Ils [Les autorités politiques] n’ont pas la bonne volonté de l’achever le travail : ils ne veulent pas en finir avec les complices de la MONUC.  Kundabatware émerge toujours.

·         Ah !  Tu veux dire que le signal de la radio FM de la diaspora qui vous parvient à Mulo est très faible et qu’il faut le renforcer ?  Faut-il que je répercute le message aux organisateurs de ces radios ?

·         La population de Rutsuru souhaite-elle la mort de Kundabatware ?  Tu veux dire qu’elle souhaite sa mort ou s’agit-il là d’une opinion personnelle ?

·         Il s’agit du désir de la population et non de mon opinion.

·         Renforcer la vitesse des ondes.  J’écoute la radio Okapi et Digital.

·         Il s’agit de renforcer la puissance du signal délivré dans la région.  Je transmets la nouvelle aux organisateurs de la radio ce soir même.

·         Il faut qu’il [Kundabatware] soit condamné.

·         Okapi et Digital s’entendent-ils bien ?  Correctement ?
Vous voulez que Kundabatware soit jugé par qui, par le temps qui court, dans l’immédiat ?
Vous voulez qu’il soit condamné et jugé par qui, pourquoi et comment ?  Par le gouvernement congolais ou par le tribunal international de la Haye ?

·         Oui !  Radio Okapi et Digital ont des ondes claires ; malgré les imperfections.

·         Est-il possible qu’il soit jugé immédiatement (dans les 5 ans) selon vous ?

·         Qu’il soit jugé par le tribunal de la Haye.  Si on rassemble les preuves des crimes et des violences, des meurtres qu’il a commis, il ne sera pas épargné.

·         Je peux vous mettre en contact avec un ami qui vient de là il y a trois semaines.  C’est affreux de l’écouter parler de Kunda qui se promène sans problème ; alors que les médias vous disent qu’on le cherche !

·         Cela n’est pas vrai, mon cher ami !  On sait beaucoup de ce qu’il a fait et de ce qu’il fait…  Ne soyez pas des naïfs à ce point !  On sait beaucoup sur ce qu’il a l’intention de faire dans un avenir proche : les 6 prochains mois.  Pour des raisons pas claires pour tous, Kundabatware continue à sévir !  Puisqu’il est complice des hommes au pouvoir, par qui le TPI devrait passer pour l’arrêter, peut-on, contre toute logique, espérer qu’il soit arrêté dans les prochains jours ?  Pour l’avantage du congolais ou de qui? Je ne crois pas à vos rêveries !

·         A cause de la faiblesse du congolais.  Il n’y a pas justice ni de droit de l’homme de l’homme.

·         Ta question montre que tu es encore loin de comprendre ce que tu penses et veux par rapport à la question Kundabatware !

·         Que veux-tu dire?

·         A ce qu’il me semble, tu ne sais pas encore à l’avantage de qui s’opère cette guerre !  Ou alors que tu ne comprends pas les enjeux politiques en Afrique Centrale !  Que pense la population par rapport à l’issue de la guerre Nkunda/FARDC ?

·         La population subit le fait ; il ne sait pas pourquoi.  Il s’imagine que ce pourraît être à cause de la convoitise des grandes puissances, qui obligeraient notre jeune président, tout faible, à accepter ou à se soumettre à leur avidité du pouvoir.  Qu’en pensez vous ?

·         Cher frère, cher ami, j’ai sommeil, je n’ai pas dormi assez ces jours-ci.  Merci pour les informations et observations que je transmettrai à qui de droit.  Je pense que nous ne travaillons pas d’une manière structurée pour comprendre la géopolitique.  Le défaut de compréhension, le déficit de connaissance des vrais enjeux, nous privent de la capacité de résoudre les vrais problèmes de notre pays.  Bonne nuit.  Et à demain, Dieu voulant.

·         Vous m’avez dit moins de choses.  Merci !  Quel est le bien fondé de la guerre du Kivu ?

·         Quel est le programme que vous vous êtes fixé pour notre projet de Beni–Lubero ?  J’ai dit l’essentiel, mon amour !  Nous ne travaillons pas assez pour comprendre les vrais enjeux de la politique africaine.  Cette ignorance fait que nous soyons incapables de trouver les vraies solutions à nos problèmes.  Nos analyses sont très superficielles, nos moyens sont très limités, nos rêves sont démesurés !

·         Je viens de lire votre message sur Yahoo !  Avant qu’on dépose un devis, que pensez-vous concrètement faire ?

·         Tu es celui qui devrait nous produire des grilles d’analyses de projets, de programmation d’activités, des listes d’intervenants, etc.  Comment se fait-il que tu me pose de telles questions ?

·         Tu m’as toujours dit être limité dans tes moyens d’action ?

·         On ne développe pas les gens : ils se développent.  On peut les y aider, mais le développement n’est pas un sevrage.  Mets ta troupe au travail.

·         Nous risquons d’échouer.

·         Je fais plus que je ne devrais pour vous prodiguer conseils et pour vous fournir des outils de travail.  J’attends les retombées, et vous, vous me donner l’impression de compter plus sur les aides des autres que sur la production votre production personnelle !  Réunissez les gens intéressés par le développement.  Remplissez complètement une grille d’analyse de projet avec eux, avec toutes ses annexes. 

·         Je vous dis vrai : je suis limité.  Et si tu étais ici, tu me comprendrais mieux.  Toutefois, je vous comprends puisque vous êtes loin de nos réalités congolaises.

·         Moi, j’interviendrai dans les conseils et dans le soutien dans la récolte des fonds qui viennent renforcer les engagements locaux !

·         Je fournis un effort pour convaincre les adultes et les jeunes amis, professeur, pour récolter des moyens.  Concrètement ils pensent que nous sommes irréalistes.

·         Voici un secret pour le succès, que vous ne voulez pas mettre en pratique, comptant sur des miettes que fournit la communauté internationale…  Vous voulez vous substituer à notre base.  Les projets doivent être leurs projets !  Tu montres que tu n’as pas encore compris ce que c’est le rôle d’un animateur en développement local !  C’est l’orchestre qui joue : le chef d’orchestre indique à chacun quand et comment jouer pour produire un rythme harmonieux, mélodieux.  Je n’ai pas encore un seul dossier d’un projet complet provenant de la base, venant de toi ?  Que pouvons-nous soumettre à la Cocof ou à la Commission européenne dans ces conditions ?  C’est vous qui nous limitez et qui limitez nos villageois, sans vous en rendre compte !  Expliquer leur, clairement, ce que c’est que se développer.  Fournissez nos services de conseils à l’analyse et à l’élaboration de projet, de rédaction, de conduite de réunion, d’évaluation des travaux de groupe, d’aide à la recherche de financement et vous verrez si Mulo restera comme il est, dans les 6 mois d’une mise en route d’un projet structurée…

·         Je pense que le rôle que nous jouons suffit et que, être animateur ou coordonateur ne viendra pas de toi, mais du groupe ou de l’association qui fera un choix libre d’après les statuts de notre organisation.
Mais je fais en sorte que notre projet soit soutenu ou et réaliste.

 

·         Un dossier complet devrait comporter la description d’un projet, l’évaluation de son coût, le calendrier d’activités, la description des procédures de gestion et d’évaluation…

·         C’est dans ce sens que je vous ai pour guide et fondateur !

·         Nous n’avons même pas encore la structure de gestion en place.  Juste une affaire de 100 à 200 dollars en coût !  Quand serons-nous capables de gérer un projet 1 000 000 Dollars ?  Ce qui ne serait pas encore grand-chose pourtant !

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

Ingénieur civil électricien de l'orientation électronique Président de l'ASBL Echanges Afrique-Europe
Cet article a été publié dans Actualités et politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s