La Région de Bruxelles-Capitale et la RDC

La crise sévit partout, même si elle ne prend pas la même forme ici et là-bas.  Nous avons le chômage ; mais en RDC, ils ne sont, très souvent, pas payés tout simplement, même quand ils travaillent.  Nous avons des conflits linguistiques : eux n’en parlent pas encore : c’est le Rwanda qui est la préoccupation du moment.  Et qui plus est, ils ont d’abord à préparer ce que les enfants mangeront demain.  Nos politiciens nous roulent ; les leurs aussi.  Bien plus, là, quand ils ne sont pas d’accord, on les tuent, sans autre forme de procès.  Nos prix flambent : là, ils manquent quasiment de tout.  Il faut importer : même l’aiguille à coudre, même le biscuit, l’aspirine !  Nos universités produisent des idées, des gadgets de toutes sortes.  Là, ce n’est tout simplement pas possible : il n’y a de ressource pour rien du tout ; si ce n’est pour entretenir les coopérations techniques.  Pas de savoir poussé, pas d’équipement approprié, pas de fonds pour financer la production d’idées, de technologies…
Bruxelles peut se proposer, pour trouver du travail pour nos chômeurs, des débouchés pour nos gadgets.  Notre production, au Congo même, paiera tout, de toute manière…  Elle produira sur place un vrai développement local que les chinois n’osent plus continuer à proposer aux congolais, échaudés par des révoltes, des hostilités qui ne présagent rien de bon dans le futur des relations que tente d’imposer le régime en place.  C’est nous qui fixerons les prix de nos services.  C’est nous qui vendrons les productions.  Les congolais toucherons des miettes, jusqu’au jour où ils comprendront qu’ils peuvent produire d’eux-mêmes tout ce qui leur manque.  Mais, d’ici là, nous les aurons aidé à se reveiller, cette fois-ci !  Ils nous en serons très reconnaissants.  Nous en tirerons une bien meilleures fièrté que celle, méchante, barbare, liée à la colonisation.  Au bout du compte, nous nous serons encore plus humanisés, civilisés, développés ; pour le plus grand bonheur de nos enfants.
Comment éviter que notre élan d’humanisme ne soit à nouveau sapé par nos pions incompétents ?  Nous obtiendrons d’eux, préalablement, que ce soient la base qui deviennent désormais notre interlocuteur direct, pour toutes les matière les concernant directement.
Mais au fond, pourquoi tout cela ?  Parce que Bruxelles a le droit et le devoir de ne rien envier, ni à la Flandre ni à la Wallonie.  Parce que Bruxelles n’a pas encore joué toutes ses cartes !  Parce que Bruxelles n’a pas que le charme : il a des besoins que la RDC peut véritablement et durablement satisfaire à coeur joie.  Parce que le visage déshumain sous lequel nous voit les congolais aujourd’hui n’est pas le nôtre : nous sommes bel et bien les civilisés, jusqu’à nouvel ordre.  Pourquoi ne pas profiter de notre statut passager ?
Bien de voix s’élèvent au Congo pour crier au secours.  Tant que nous avons compris que leur couleur et leur pauvreté ne sont pas leur plus grand handicap, nous irons vers eux, pour tirer profit de leur paresse, de leur couardise, de leur pauvreté, de leur civilité.  Nous ferons ainsi d’eux de grands amis de demain, hier et aujourd’hui encore ennemis.
Mais puisque l’homme agit en fonction de ce qu’il croit que les choses sont et non de ce que les choses sont véritablement, c’est maintenant qu’il faut agir, intensifier nos rapports au Congo !  Dans vingt ans, ce sera un tout petit peu tard pour notre progéniture !
Publicités

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

Ingénieur civil électricien de l'orientation électronique Président de l'ASBL Echanges Afrique-Europe
Cet article a été publié dans Politique bruxelloise. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s