Ngbanda ou Tshisekedi ? (1)

Qui nous joue des tours ?  Ngbanda et les siens ou Tshisekedi et les siens ; ou encore, les deux parties ?  Pourquoi le feraient-ils ?  Comment pouvons-nous identifier le traître et le punir ?  De quel droit agirions-nous de la sorte à l’endroit des coupables de trahison et de collaboration avec les ennemis du Congo ?  La livraison suivante, du pasteur Buangi Makebo Puati, permet de mener une étude de la personnalité du congolais et de savoir comment s’y prendre pour le mettre en ordre de marche notre nation toute entière contre les antivaleurs qui font qu’aujourd’hui nous continuons à perdre des âmes dans le pays et dans la diapora.

Nous le disons depuis décembre 1999 : nous avons commis – nous, congolais – à la gestion de la chose publique des hommes véreux.  Le devoir de les disqualifier est nôtre !  Nous l’avons aussi dit depuis 1999 : on ne peut prétendre aimer le Congo et refuser de se mettre autour d’une table, avec ses compatriotes congolais, pour discuter du comment gérer le pays que nous a légué le MNC de Patrice Eméry Lumumba !  Te tels refus sont des signes qui ne trompent pas, que ceux qui consiste à refuser le dialoguer à visage découvert, pour préférer des négociations à huis clos…  Peuple congolais, qu’attendons-nous pour corriger nos erreurs ?

Si nous continuons à nous comporter en étourdis, 2016 nous trouvera avec la médiocrité, la trahison, la dictature, la colonisation, l’imposture, la pauvreté morale, financière et physique dans notre maison.  Plusieurs personnes encore perdrons la nationalité congolaise, pendant que les autres rentrerons au Père !  En revanche, plusieurs étrangers occuperons le pays, épouserons, violerons nos femmes et nos viellards, tuerons nos hommes, comme des gibiers de chasse, pillerons nos richesses naturelles en grands bandits du Far East…

Que celui qui a des oreilles pour entendre entende !

From: lecridesopprimes@yahoogroupes.fr [mailto:lecridesopprimes@yahoogroupes.fr] On Behalf Of rpuati@bluewin.ch
Sent: Monday, January 14, 2013 1:36 AM
To: lecridesopprimes@yahoogroupes.fr; kivu avenir; CongoResistance@yahoogroupes.fr; congocitizen@yahoogroups.ca; Htl; congoone; visitation rogers
Subject: [lecridesopprimes] Traité de Nice: une question demeure entière!

—-Message d’origine—-
De: rpuati@bluewin.ch
Date: 13.01.2013 17:25
À: lecridesopprimes@yahoogroupes.fr> ; « kivu avenir » Kivu-Avenir@yahoogroupes.fr ; CongoResistance@yahoogroupes.fr ; CongoResistance@yahoogroupes.fr> ;
« congocitizen@yahoogroups.cacongocitizen@yahoogroups.ca> ; « Htl »hinterland1@yahoogroupes.fr> ; « congoone »
contact@congoone.net> ; « visitation rogers »visitation@rogers.com>
Objet: Traité de Nice: une question demeure entière!
Traité de Nice: UNE QUESTION DEMEURE ENTIERE!
Je n’entrerai dans aucune polémique avec quiconque. Sauf que l’affaire
est suffisamment grave pour notre Nation, pour la Patrie que nous ne pouvons tout gober sans discernement.
Nous nous mobilisons et battons contre la balkanisation de notre pays à l’Est, et ce combat doit se poursuivre partout sur la terre que nous ont léguée nos ancêtres.
Dans toute cette affaire, une question reste, néanmoins, ouverte : comment le
Secrétaire Général d’un parti politique pouvait aller signer un document d’une telle importance sans l’aval de la direction politique et/ou de son chef ? Et surtout comment M. Shungu, Secrétaire Général de l’Apareco, aurait réussi le tour de force de garder secret ce fameux « Traité de Nice » une année durant, sans que son parti n’en sache rien ? Tous
ceux qui suivent l’actualité congolaise quotidiennement savent qu’au lendemain de la première rencontre de Nice, fidèles à notre tare de ne jamais être discrets sur nos actions, le journal Nice Matin publiait un article intitulé « l’avenir de la RDC se joue à Nice ». En lisant cet article, nous comprenons beaucoup de choses. En cherchant sur le net, tout le monde peut en connaître le contenu.
Chez les Yombe, il est dit: « Nkwa diela kadianga ngulu yi kutu dimosi ko » (le sage ne se nourrit pas de viande d’un porc à une oreille), autrement dit : « un sage doit savoir écouter
toutes les parties avant de se déterminer sur une affaire ». Patriote et défenseur des droits de notre peuple sur sa terre, j’attendrai la déclaration de M. Shungu avant de vilipender les uns et féliciter les autres. Je n’attends donc aucune réponse de la part des signataires du Traité dit de Nice à part M. Shungu, ni de l’Apareco.
M. Shungu, merci d’avance d’éclairer l’opinion congolaise sur cette affaire d’une extrême importance !
Très patriotiquement,
Buangi Makebo Puati, pasteur

******************** GPAU, Projet 2014 *******************

Le questionnement du pasteur Buangi Kakebo Puati est drôlement tronqué et tendencieux.  On se demande qui l’empêche d’aller au boût d’une pensée bien commencée mais mal terminée, inachevée ?

En effet, qui de l’UDPS aurait-il dépéché un de ses membres aussi important, tel que le Dr François Mpuila Tshipamba à Nice, signer au nom du Président élu et pourquoi celui-ci aurait-il caché cette si grave faute une année durant aux congolais et pourquoi continue-t-il à ne pas la sanctionner jusque ce jour tandis que l’APARECO elle ait déjà pris une sanction contre son collaborateur ?

Qui nous joue des tours ?  Ngbanda et les siens ou Tshisekedi et les siens ; ou encore, les deux parties ?  Pourquoi le feraient-ils  et comment pourrions-nous identifier les traîtres et les punir ?  De quel droit agirions-nous de la sorte à l’endroit des coupables de trahison et de collaboration avec les ennemis du Congo ?

Telles sont les questions auxquelles nous tenterons des réponses dans nos prochaines livraisons.  Tenant compte de ce que l’hitoire nous apprend sur les protagonistes : Ngbanda et Tshisekedi.

La livraison ci-dessous, signé par NDALA WA NDALA, Vice-Président national et Secrétaire Général ai de l’APARECO, ainsi que les pages suivantes : https://www.google.be/search?q=Mpula+UDPS&oq=Mpula+UDPS&aqs=chrome.0.57.11132&sourceid=chrome&ie=UTF-8#hl=en&sugexp=les%3Bernk_rr&gs_rn=2&gs_ri=serp&tok=YwbP1tyT5NYvrvuzkrqqRA&pq=mpuila%20udps&cp=33&gs_id=5o&xhr=t&q=Honor%C3%A9%20Ngbanda%20Etienne%20Tshisekedi&es_nrs=true&pf=p&tbo=d&sclient=psy-ab&oq=Honor%C3%A9+Ngbanda+Etienne+Tshisekedi&gs_l=&pbx=1&bav=on.2,or.r_gc.r_pw.r_qf.&bvm=bv.42080656,d.d2k&fp=58bea4576c9b6e06&biw=1366&bih=640 et https://www.google.be/search?q=%22trait%C3%A9+de+Nice%22+and+%22RDC%22&aq=f&oq=%22trait%C3%A9+de+Nice%22+and+%22RDC%22&aqs=chrome.0.57j0.43718&sourceid=chrome&ie=UTF-8
permettent au lecteur de se préparer pour le débat qui divise et unit les congolais qui polémiquent autour du thème en marge de cette livraison.

—-Message d’origine—-
De: apareco_frct@yahoo.fr
Date: 13.01.2013 10:45
À: « kivu avenir »
Kivu-Avenir@yahoogroupes.frCongoResistance@yahoogroupes.frCongoResistance@yahoogroupes.fr>,
« congocitizen@yahoogroups.cacongocitizen@yahoogroups.ca>, « Htl »hinterland1@yahoogroupes.fr>, « lecri des opprimés »
lecridesopprimes@yahoogroupes.fr>
Objet: [lecridesopprimes] RDC: Non ! Mpuila nous ne sommes pas de la même école!
Ma réponse à Mpuila :
NON ! MPUILA, NOUS NE SOMMES PAS DE LA MEME ECOLE
« De qui tirez-vous ces droit et pouvoir de disposer du territoire National qui est la propriété exclusive du peuple congolais tout entier ?»
Monsieur Mpuila, j’ai longuement hésité avant de répondre à vos blablabla et à vos inepties, me demandant, si ça valait vraiment la peine que je gâche mon temps et mon énergie, à vous répondre, parce que Primo, je n’ai pas un esprit des clochers et secundo, un
adage africain plein de sagesse déconseille à un homme sensé de rejoindre un insensé vautré dans la marre pour répondre à sa provocation car, ceux qui voudront les départager, ne sauront plus distinguer lequel des deux hommes couverts de
boue est normal, et lequel est un handicapé mental !
En lisant votre papier, l’image de la vie de chien de salon m’est venue en tête. Vous vous comportez comme le caniche le fait devant un os. Car vous considérez le Congo comme votre os, votre propriété privée à vous et à vos amis politiques! Dites-moi, Monsieur l’intelligent, de qui tirez-vous ces droit et pouvoir de disposer du territoire national qui est la propriété exclusive du peuple congolais tout entier? Dites-moi, Monsieur le donneur de leçon, le Congo est-il un héritage de votre famille ou un bien privé de l’UDPS ? Arrêtez
donc de jouer avec la souveraineté de tout un peuple ! Le Congo ne vous appartient pas,
ni à vous Mpuila, ni à l’UDPS ni à personne d’autre. Le seul propriétaire du Congo c’est le peuple congolais inclusivement!
Et sachez-le, Monsieur Mpuila, pour nous autres de l’APARECO, il n’y a pas un homme déifié au Congo à qui le peuple devrait obéir même dans ses bêtises et devrait servilement répondre : « Amen ! Alléluia ! » Quant à moi personnellement, le seul Dieu que je
connaisse, c’est le Père céleste avec son Fils bien aimé Jésus-Christ et le Saint Esprit.
Monsieur Mpuila, vous n’êtes pas le nombril du Congo !
Oui ! Je veux vous le dire haut et fort : je suis un homme libre, et libre je le demeurerai
jusqu’à la fin de mes jours sur cette terre. Je ne suis et ne serai jamais soumis à une dépendance quelconque : sectaire, idéologique, clanique, tribal ou régionaliste. La coterie n’est pas et ne sera jamais ma tasse de thé. Le petit esprit de l’épicier du quartier n’est pas mon affaire. Je ne suis prisonnier de rien, ni de l’histoire, ni des sentiments. J’aime le Congo, c’est tout ! J’aime les idées fortes, les principes, les grandes visions. C’est pourquoi
autant hier, j’avais soutenu Etienne Tshisekedi dans son combat contre la dictature, autant aujourd’hui, je soutiens et partage la grande vision du combat de libération de notre pays engagé par Honoré Ngbanda. Et les générations présentes et futures retiendront ce moment clé de l’histoire de notre pays !
Monsieur Mpuila, abordons un moment un point qui me concerne personnellement dans votre chiffon de papier rempli de grossièretés, de propos orduriers, d’approximations, de confusions, d’arbitraires et d’inexactitudes….
Comment osez-vous affirmer que je suis un transfuge de l’UDPS ? Non, Monsieur Mpuila, je ne suis pas un transfuge de l’UDPS. Je n’ai pas commencé mon combat dans l’UDPS
comme vous. Eh oui, c’est sur le banc de l’Université Libre de Bruxelles, dans les années 1979-1980, que j’ai débuté la lutte politique contre la dictature de Mobutu avec des amis au sein du Cercle des Etudiants Zaïrois de l’Université Libre de Bruxelles et dans le Mouvement de Solidarité avec les étudiants zaïrois. Je voudrais savoir où vous étiez et
ce que vous faisiez en ce temps-là !
Nul n’est besoin de rappeler ici mon parcours politique, cependant, puis-je
simplement rappeler à vos bons souvenirs que je n’ai été membre de l’UDPS
que durant deux ans seulement, c’est-à-dire de 1990 à 1992 ? Par contre, je suis dans l’Apareco depuis février 2006, soit presque 7 ans ! Cherchez la différence.
Je voudrais aussi vous dire sans ambages, que ce que je suis ou fais politiquement ne vient pas de l’UDPS, ni ma conscience politique, ni mon éveil patriotique, ni mon parcours, ni mes relations politiques. Je ne dois donc rien à l’UDPS. Absolument rien !
Deuxièmement, vous prétendez me connaître « trop bien » ! Une telle affirmation ne peut relever que de la vanité, de la paranoïa et de la mégalomanie. C’est la caractéristique même d’un véritable culot ! Corrigez-moi si je me trompe : pour autant que je m’en souvienne, nous n’avons jamais élevé les cochons ensemble, ni avant ni maintenant. Ce n’est donc pas parce que nos chemins se sont croisés quelques fois par le hasard de l’histoire, que cela vous autorise à prétendre que nous nous connaissons bien !
Monsieur Mpuila, sachez-le bien, moi je suis d’une autre école, celle de la vérité, de l’intégrité et du patriotisme.
Ce qui ne semble visiblement pas être votre cas. Car vous venez d’étaler au grand public votre incivisme, votre manque cruel de courtoisie, d’éducation et plus dangereux, votre
manque de patriotisme !
La vérité ? Parlons-en !
Vos inepties débitées contre le président national de l’Apareco, Honoré NGBANDA, ne nous ébranlent pas, c’est du déjà-entendu, le même refrain, les mêmes mensonges. Car, vous omettez de dire aux Congolais que toute la légende créée sur le fameux personnage «Terminator» est l’invention pure et simple de la presse de l’UDPS sous la direction de BIRINDWA qui a d’ailleurs reconnu que toute cette entreprise avait pour but
de nuire au seul responsable des services spéciaux resté fidèle à MOBUTU après avril 1990, au moment où tous les autres ( SETI, MOKOLO, NKEMA et consorts) avaient tourné casaques et basculé dans l’opposition pour se «blanchir» politiquement, alors que c’est eux qui ont évolué auprès de MOBUTU durant la période dure de la dictature (1965-1980) !
Et malgré votre légende sur Ngbanda, aucuns des «crimes» dont votre « Secrétariat Technique de l’Opposition » (STOP) avait criblé Honoré NGBANDA n’a été retenus ni mentionnés dans les documents d’enquête des Commissions de la Conférence nationale souveraine (CNS), commissions dirigées toutes par des personnalités de l’UDPS ou de l’USOR à l’époque ! Aucun crime d’assassinat ni d’enlèvement ne lui a été imputé. Ce qui n’est pas le cas des leaders que vous adulez, vous, aujourd’hui ! Vous qui parlez de détournement des millions de dollars par Ngbanda, aucun détournement de fonds de l’Etat n’a été retenu contre lui par la Commission de la CNS!
Pour preuve, je vous apprends, Monsieur l’Intellectuel, qu’en 1998, lorsque la Belgique avait bloqué les comptes des dignitaires de la 2è République à la demande de LD Kabila, Honoré NGBANDA avait chargé son avocate, Mme Sukkenic (elle m’excusera l’erreur éventuelle d’orthographe) assistée de Maître MUTOMBO BAKAFWASENDA pour porter
plainte contre l’Etat belge. Suite à cette plainte, la justice belge dépêcha le Procureur du Roi, le juge LEIZ à Kinshasa pour obtenir des autorités politiques et judiciaires de
Kinshasa les preuves du détournement à charge de Mr Honoré NGBANDA. Le juge belge, après trois mois de séjour à Kinshasa, est revenu bredouille à Bruxelles. Et les comptes de Mr NGBANDA ont été tous rouverts. Je vous ai cité trois témoins, deux belges et un congolais. Tous des juristes ! Quelles sont vos preuves, Monsieur l’Intellectuel? Arrêtez
donc de distraire les Congolais pour les détourner de vos turpitudes !
La vérité ! Parlons-en encore !
Je vous demande d’abord de balayer devant votre porte, enlevez la poutre de votre œil avant de parler de la paille qui est dans d’œil du voisin! Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose ! Oui, je vous le dis droit dans les yeux, les congolais ne sont plus dupes de vos mensonges et manipulations.
Oui ! la vérité, toute la vérité et rien que la vérité !
La vérité, c’est que le peuple congolais a été avili par le Mouvement Populaire de la Révolution (MPR) et ses fondateurs, en le faisant danser, jours et nuits, les « saka yonsa » et « djalelo ».
La vérité, c’est que nos mamans, femmes, jeunes filles ont été livrés en spectacle, contraint de se trémousser les fesses pour le plaisir des porteurs de toque de léopard.
La vérité, c’est que le régime de Mobutu n’a pas débuté en 1990, mais bien par l’assassinat du seul et vrai héros national P. E. Lumumba.
Et que la période entre1965 et 1975 fut le point culminant de l’accaparement du pouvoir absolu par le groupe de Binza dont fut membre le leader que vous adulez, alors que Ngbanda était sur les bancs des études jusqu’en 1972.
Et il a évolué comme haut fonctionnaire de l’Etat jusqu’au mois d’Avril 1990, date de
la fin de la dictature du MPR/Parti-Etat et du début de la transition. Il ne fit son entrée sur la scène politique (et donc dans le cercle de décision auprès de Mobutu) qu’en 1991 dans le gouvernement de…Etienne Tshisekedi. Avant cette date, je vous mets au défi de trouver un seul journal congolais ou européen qui a cité le nom d’Honoré Ngbanda dans une quelconque affaire politique ou judiciaire du Zaïre !
La vérité, c’est que les conjurés de la pentecôte ont été pendus par le pouvoir sanguinaire de Mobutu et ses amis du groupe de Binza. Honoré Ngbanda a-t-il jamais été membre de ce groupe? Qu’en ‘est-il de votre leader ?
La vérité, c’est que, Pierre Mulele a été sauvagement dépecé en morceau par les sbires du régime de Mobutu et ses amis du MPR, les porteurs de toque de léopard le 3 octobre 1968. Monsieur Mpuila, peut-être vous ne le savez pas, je voudrais vous dire que cet événement douloureux est gravé dans ma mémoire jusqu’à présent, puisque je l’avais suivi et vécu. Les enfants de Pierre Mulele sont mes amis d’enfance, leur père était donc comme mon père ! Monsieur Mpuila, pouvez-vous dire aux congolais les personnes qui gouvernaient le Congo à cette époque ? Honoré Ngbanda faisait-il parti du pouvoir ? Non ! Il venait plutôt de faire son entrée, le même mois d’octobre 1968, à l’Université Lovanium de Kinshasa ! Consultez les archives si vous avez des doutes.
La vérité, c’est que, le lieutenant-colonel Kalonda et la bande à Kalume furent fusillés par la soldatesque de Mobutu et consorts.
Monsieur Mpuila, est ce que vous saviez que le feu lieutenant-colonel Kalonda était un membre de ma famille ? Que lors de son ignoble exécution, j’étais à Kinshasa avec ses jeunes enfants chez ma tante ?
La vérité ! Parlons-en, Monsieur Mpuila, et répondez donc d’abord à ces questions, avant de vilipender gratuitement le leader de l’APARECO, de réclamer le débat et de donner des leçons de probité aux cadres de l’APARECO que nous sommes :
* Pourquoi, vous et vos amis, occultez-vous de parler de la période politique allant de 1961 à 1990 ? Alors que c’est la vraie période de la dictature du MPR/Parti-Etat!
* Pouvez-vous dresser la liste de toutes les victimes politiques de la période allant de
1961 à 1990 tout en précisant pour chaque cas qui étaient les responsables politiques, judiciaires ainsi que des services de renseignements à côté de Mobutu ?
* Où étiez-vous lorsque Gizenga était dans l’opposition pendant 30 ans, de 1960 à 1990?
* Qui de vous ou de Gizenga doit demander pardon au peuple congolais ?
* Qui doit demander pardon au peuple congolais pour les crimes commis de 1961 à 1990 durant la période de la dictature mprienne ?
* Qui a radicalisé la dictature au Zaïre en rédigeant la constitution institutionnalisant le MPR comme Parti-Etat en 1970 ? Qui en a fait l’interprétation qui a exclu toute possibilité de créer un second parti politique? N’est-ce pas le leader que vous adorez comme un dieu ?
* Qui doit demander pardon aux familles, Kimba, Anani, Mahamba, Mulele, Kalonda, Kalume, Tshunza, etc. ? Citez-moi par contre les noms des familles pour lesquelles Honoré Ngbanda doit demander pardon, et donnez-nous en surtout vos preuves, Monsieur le donneur de leçon !
La vérité est que ceci n’est qu’une partie de la vérité !
Car la vérité, Monsieur Mpuila, est que vous et vos amis aimez délibérément falsifier l’histoire de notre pays en vue de vous donner bonne conscience en vous affublant le beau rôle et en vous arrogeant faussement le monopole du combat politique. Non !
Monsieur Mpuila, vous n’avez pas ce monopole et vous ne l’aurez jamais!
La vérité est que vous aimiez caporaliser tout le monde autour de votre dieu. Et bien, je vous le dis en face, Monsieur Mpuila, ça ne marchera pas avec l’APARECO !
La vérité est que vous êtes allergique à toute critique formulée contre vous et votre
leader, alors que l’esprit démocratique doit justement être ouvert aux critiques du peuple !
En tout état de cause, sur cette question, je tiens également à vous dire ceci, et prennez cela comme une sérieuse mise en garde : nous n’accepterons plus ces attaques
inutiles, insultes odieuses et ces dénigrements gratuits. Nous ne tolérerons plus jamais
ce manque de respect, de courtoise, de correction, de politesse à l’égard de notre président national. Vous avez eu tort d’interpréter notre retenu comme étant un signe de faiblesse ! Monsieur Mpuila, croyez-moi, je vous le dis très sérieusement, à partir d’aujourd’hui, chaque attaque de l’UDPS obtiendra une réplique cinglante et nous verrons entre les deux leaders de l’UDPS et de l’APARECO qui a le placard le plus chargé. Les documents de l’histoire sont-là pour trancher !
Enfin, s’agissant de votre fameux accord politique qualifié erronément de « Traité de Nice », ainsi que vos explications développées dans votre papier, je vous conseille vivement de revoir vos notions de sciences politiques et de droit avant d’exiger impoliment un débat quelconque. Car vos thèses sont honteusement ridicules pour un intellectuel !  Même,
un néophyte dans ces domaines ne commettrait pas pareilles bourdes et ne proférerait pas de telles inepties !
Dans cette affaire du « Traité de Nice », la seule question qui vaille la peine, parce qu’elle touche au cœur des intérêts supérieurs du peuple congolais est celle de savoir de qui vous avez reçu mandat de négocier et d’engager le Congo et le peuple congolais, pour aller jusqu’à vous arroger le droit de vous autoproclamer souverain et de négocier la vente
de plusieurs parties du territoire congolais ? Tout le reste n’est que bla bla, charabia, acrobatie et élucubration intellectuelle !
Bruxelles, 12 janvier 2013
NDALA WA NDALA
Vice-Président national et Secrétaire Général ai de l’APARECO

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

Ingénieur civil électricien de l'orientation électronique Président de l'ASBL Echanges Afrique-Europe
Cet article a été publié dans APARECO, Ngbanda, Politique congolaise, Traité de Nice, Tshisekedi, UDPS. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Ngbanda ou Tshisekedi ? (1)

  1. Un travail que vous avez fournis beaucoup d’énergie félicitations!!!!!!!.
    Dans tout ca j’envisage un dialogue national ou les congolais laverons leurs linges salles. Aussi souvent chaque jour je dis aux gens de créer nos propres écoles ou toute cette matière sera dispensé en écrivant nos propres histoires dans nos langues qui ferons et marqué la fierté de notre pays. Puisque se qui met la RDC dans le chaos parce que nous ne connaissons pas notre nos origines nous sommes très très distrait surtout l’esprit de la jeunesse qui est mort…… Vous qui étez à l’étranger mobilisons en seul homme en ayant un idéal commun d éradiquer l’ennemi du congo qui est le congolais lui même, le rwanda, l’ouganda y compris les pays occidentaux. Essayons d’orienter nos frères congolais vers une droite. Quand, où et comment?

    • palukuatoka dit :

      Plusieurs fora nationaux sont nécessaires avant que nous n’en arrivions à ce que vous proposez avec nous. En effet, la question fondamentale est aujourd’hui : que voulons-nous faire de l’Etat que nous a légué le MNC de Patrice Eméry Lumumba ?
      Depuis le 30 juin 1960, les congolais ne se sont pas encore réunis, calmément et volontairement, pour décider de ce qu’ils veulent faire de cet Etat hérité de la « décolonisation ». Ce sont des aventuriers de toutes sortes, pour l’instant, qui nous ont proposé et qui nous ont proposé leurs visions, leurs missions, leurs politiques…
      Il faut noter que, tous ces hommes, n’ont jamais voulu s’associer les autres congolais pour mettre au point un projet de société congolais. Les congrès du MPR de Mobutu n’étaient pas et ne pouvaient pas être des lieux de consultation du peuple congolais. c’était des lieux où son Parti-Etat organisait un cirque de la démocrature.
      Laurent Désiré Kabila, en s’autoproclamant président, à la grande surpprise de certains membres de son alliance, l’AFDL, a donné le signal clair qu’il était lui aussi, comme son prédécesseur, un bel autre dictateur. Peu de congolais surent décoder le message sur le coup ; pas plus nombreux sont ceux qui l’aient compris à postériori. Parce que minime est le nombre de congolais soucieux de destin de notre « nation », mieux de la nation que nous devons encore créer.
      Anselme, tu conviendras certainement avec nous que le trio Kanambe, Matata et Minaku, ne soit ni motivé ni capable de provoquer le changement attendu des patriotes. Les cinq chantiers, dans un régime démocratique, auraient du être une proposition du gouvernement et non d’un chef d’Etat ! Qui préside et qui gouverne finalement, définitivement ? N’est-ce pas là une autre dictature ? Mais comme aucune dictature au monde ne peut produire du bonheur pour son peuple, nous congolais avons choisi la mauvaise part en tolérant l’imposture et sa dictature, la tricherie ensuite ; et qui pis est, en reniant nous-mêmes après les « élections » du 28 novembre 2011. A quoi est du ce drôle de comportement congolais ? Pouvons-nous trouver des explications qui nous aide à mieux comprendre notre essence et ainsi mieux connaître les solutions possibles aux problèmes que nous traînons depuis le 30 juin 1960 ? Dans le cadre de notre contribution à l’élaboration d’un projet de société pour la RDC, qui soit le plus complet et le plus démocratique possible, nous aimons à remettre, sur la table de discussion, certains faits incontournables, dont nous n’aimons pas tenir compte dans l’élaboration de nos stratégie. L’intervention récente, de « Mama Likembe », une de nos grandes détractrices, montre qu’elle commence enfin à comprendre que nous avons raison sur certains des points ; dont notamment :
      1. la RDC n’est pas un fait congolais ; ce qui a pour conséquence que personne ne se sent vraiment responsable des autres, politiquement parlant ; seuls quelques humanistes et religieux de tous bords, pensent à leurs « compatriotes » de fait ;
      2. les « politiciens » qui pillulent dans l’espace politiques congolais sont pour la plupart des bandits que le peuple, dans sont ignorance ou dans sa paresse, a commis à la gestion de la chose publique ; la conséquence en est la dictature laquelle nous ployons depuis 1960 à ce jour et la médiocrité qui caractérise la gestion de notre « Etat » par ces hommes que nous devrions nous empresser de disqualifier ;
      3. le travail à accomplir pour obtenir un changement véritable ; c’est-à-dire, la création d’une vraie nation congolaise premièrement ; et, secondement, l’organisation du travail dans notre Etat sur la base d’un projet de société le plus complet et le plus démocratique possible ; n’est pas à la portée des hommes actuellements en lice dans l’espace politique congolais.
      4. la RDC étant multiculturel, nous avons besoin d’hommes capables de la gérer correctement, sans complexe et dans un esprit humaniste vrai ; nous avons indiquer, dans le Projet 2014, que les seuls que nous croyons être capables d’une telle gageure soient les chrétiens – pas ceux des églises du sommeil – nés de nouveaux.
      C’est la raison pour laquelle, depuis décembre 1999, nous lançons un appel, comme dans le désert, pour que les congolais qui ont soif de cette nation et de cet Etat organisé sur une base démocratique, se lèvent et travail, autour d’une table, en vue :
      1. d’identifier nos vrais leaders et les promouvoir ;
      2. sous la houlette de ces leaders, disqualifier tous les hommes véreux que nous avons, nous-mêmes, commis à la gestion de la chose publique, pour notre plus grand malheur ; en vue de construire un Etat moderne, démocratique et fort.
      Anselme, la question aujourd’hui est celle-ci : qui croit que notre analyse soit juste et s’engage à participer à l’effort d’un changement durable, dans le cadre du Projet 2014, où d’un projet qui lui ressemble ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s