Forêt congolaise-Jordanie

Bonjour Nzwamba

Merci pour cet article. L’économie du 21 ème siècle sera dominée par les ressources naturelles. Les pays qui n’en ont pas font tout pour mettre la main sur le capital naturel là ou il est. La RDC est bourrée des ces ressources et devrait s’assurer de ne pas les brader et les gerer intélligemment pour le bien de son peuple. La tendance des autorités vautours à vendre les terres en RDC et en afrique est inquiétante. Il serait intéressant de savoir quelle proportion du territoire national est déjà vendu et à qui. Dans le cas du Buyira on pourrait se demander à qui appartient les terres? Qui sont les grands propriétaires terriens? Quelles sont les grandes concessions du buyira et à qui appartiennent-elles?.

http://jssnews.com/2012/05/14/jordaniecongo/

La Jordanie rachète 25% de la forêt du Congo – le véritable visage du colonialisme moderne

Publié le : 14 mai 2012

En avril 2010, JSSNews publiait ce que j’appellerais un texte « essentiel. » Depuis sa lecture, je n’ai eu de cesse de me concentrer sur le sujet des vrais colonisations du XXIème siècle. L’article intitulé0 « État des lieux des vraies nations colonisatrices » traitait de :

(…) ces états qui achètent des terres à d’autres nations. Ces dernières n’ont souvent pas d’argent et acceptent de vendre (ou de louer pour une très longue durée) une grande partie de leurs terres. L’Afrique est bien entendu le continent le plus touché par la colonisation. Les pays du continent vendent aux états souverains ou aux capitaux privés (compagnies) le peu de terres cultivables qu’ils ont. Au détriment des paysans qui se voient voler leurs biens dans l’inintérêt général. Sur les dernières années, on estime qu’environ 20 millions d’hectares de terres africaines ont étés vendues pour la somme de 30 milliards de dollars. Une somme colossale dont personne n’entend parler… Et surtout pas le citoyen lambda !

Il va de soi que j’invite tout ceux qui parcourent mon papier du jour à aller d’abord découvrir cet « Etat des lieux. » Mais dans le pire des cas, rien de grave : la situation reste très simple. En 5 mots comme en 100 : « La Jordanie colonise le Congo ! »

clip_image001

Une banque islamique en Jordanie a acheté plus de 25% de la forêt du Congo ! La transaction, rendue officielle, fait état d’une vente de plus de 500.000 hectares de forêt de « haute valeur » de la République Démocratique du Congo à une banque islamique d’investissement de Jordanie.

Inscrivez-vous à la newsletter de JSSNews

Au niveau des autorités jordaniennes, on explique cet achat par une donnée simple : avec la hausse du cout de la nourriture et la diminution des ressources naturelles au niveau local, cette acquisition va permettre à la Banque Islamique jordanienne de ne pas mettre tous ses oeufs dans un même panier ! »

Toutefois, cette dernière acquisition de terres par Sanabel est un peu plus intéressante.. Car la banque affirme vouloir y ajouter une petite touche écologique ! « En tant que première banque islamique de Jordanie, nous envisageons d’acheter un certain nombre de terres forestières, dans le but de lutter contre le déboisement.

En d’autre termes, la Jordanie, qui manque de tout (eau, bois, argent, etc…) achète 25% d’une des plus belles forêts d’Afrique pour y planter des arbres… Alors que 95% du sol jordanien est un désert, le même qu’en Israël, ou il serait tout à fait possible d’y planter des forêts pour lutter contre la désertification. Et ainsi améliorer l’Etat des ressources du Royaume.

Mais il faut reconnaître également la franchise de la banque Sanabel, qui ajoute dans son communiqué : cet achat s’inscrit dans le cadre de notre plan de capitalisation du marché du carbone, un marché en pleine croissance.En achetant ces terres, nous allons pouvoir proposer des crédits-carbone.

Le marché des crédits carbone a été largement critiqué pour permettre aux entreprises de continuer à cracher beaucoup d’émissions de carbone tout en achetant du « crédit » aux entreprises qui n’en dégagent pas beaucoup. Et par définition, une banque ne dégage pas beaucoup de de carbone. Ainsi, la banque compte protéger la planète en permettant aux société polluantes de continuer à polluer de plus en plus.

Mais l’autre grand problème de cet achat jordanien, c’est le déplacement de populations pauvres qui vivent dans ces forêts. Qu’on se e dise : cet achat n’est rien autre qu’une colonisation pure et simple. Ainsi, les 70.000 autochtones vivant dans la région ouest de Gambella en Ethiopie ont été obligés de déménager il y a quelques mois, quand leur terre a été achetée par l’Arabie Saoudite.

Mais après-tout, qui s’intéresse vraiment à la colonisation moderne ? Il est tellement plus simple de se concentrer sur la construction d’un balcon d’un pauvre immeuble de l’Est de Jérusalem

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

Ingénieur civil électricien de l'orientation électronique Président de l'ASBL Echanges Afrique-Europe
Cet article a été publié dans Politique, Politique congolaise, Politique environnementale. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s